MENU

Le Muséum rénové

Le projet scientifique et culturel

Le Projet Scientifique et Culturel du Muséum de Bordeaux définit les grandes orientations et les stratégies du musée. L’axe de développement de ce projet est la place de l’Homme dans la nature, fil rouge du nouveau parcours muséographique plus spécifiquement déployé dans l’exposition permanente. Cette dernière invite le visiteur à s‘interroger sur la place des humains dans la nature.

Différentes temporalités d’expositions permettent de mettre en lumière des thèmes inédits et de nouvelles collections.

Une rénovation d'exception

Le chantier a permis de réorganiser des espaces historiques et de créer un agrandissement en sous-sol, offrant 500 m² supplémentaires pour les expositions temporaires. Le défi fut de conjuguer les exigences liées à la conservation des collections, la mise aux normes d’accessibilité, l’optimisation des qualités environnementales du bâtiment et le confort des publics. Défi relevé et opération réalisée par le groupement Basalt Architecture, Die Werft Muséographie, Oteis et Impédance.

La rénovation met en valeur les éléments significatifs de l’édifice tout en introduisant des technologies innovantes, permettant à la fois l’immersion et les interactions. En s’appuyant sur ses collections patrimoniales, le Muséum de Bordeaux propose une nouvelle approche de la médiation dans une démarche de transmission par l’émerveillement.
 

L’installation d’un récupérateur de calories dans le réseau d’assainissement des eaux domestiques traversant le Jardin public inscrit le chantier dans une dynamique quasi inédite. Les calories récupérées, puis régulées par des thermofrigopompes (pompe à chaleur), serviront autant à chauffer le bâtiment en hiver qu’à le rafraîchir en été.

Le nouveau Muséum de Bordeaux

Le nouveau Muséum d'histoire naturelle de Bordeaux - sciences et nature propose un parcours permanent sur La place de l'homme dans la nature et la nature vue par les hommes. La thématique correspond à l'histoire naturelle et aux animaux.
Les espaces de l'Hôtel de Lisleferme ont tous été rénovés. Les collections et spécimens du Muséum d'histoire naturelle de Bordeaux - sciences et nature ont regagné leur place après les travaux.
Le premier étage du musée d'histoire naturelle de Bordeaux - sciences et nature abrite deux expositions semi-permanentes et des collections avec des spécimens naturalisés.

Le nouveau Muséum de Bordeaux offre un parcours muséographique avec des niveaux de lecture et des dispositifs adaptés pour tous.

Le visiteur commence son parcours dès le hall d’accueil. Accompagnée de dispositifs interactifs et d’un spectacle multimédia, la muséographie épurée est associée à une approche contemporaine de l’Histoire naturelle.

Parmi le million que représentent les collections du Muséum, 3500 spécimens environ sont désormais exposés dans l’Hôtel de Lisleferme. Les autres spécimens seront présentés à tour de rôle lors des expositions semi-permanentes ou temporaires. 

Le Muséum de Bordeaux met l’accent sur le bien-être du public en lui destinant de nouveaux espaces. Ainsi les enfants de moins de 6 ans ont leur Musée des Tout-petits.

A mi-parcours, les visiteurs pourront se restaurer dans le Carré détente. Le Muséum de Bordeaux se dote aussi d’un Carré art et sciences qui propose trois expositions par an, et d’une très belle salle modulable qui accueillera les expositions temporaires.

De nouvelles temporalités d'exposition

Le projet scientifique et culturel associe au sein du Muséum un parcours permanent, des expositions semi-permanentes (durée de 3 à 5 ans) et temporaires (durée de 4 à 10 mois). Les différentes temporalités d’exposition permettent de développer régulièrement des thèmes inédits et de mettre en lumière de nouvelles collections.
 

La nature vue par les hommes et la place de l'homme dans la nature sont les propos développés dans le parcours permanent du Muséum d'Histoire naturelle de Bordeaux - sciences et nature.
Le parcours permanent

Le parcours permanent « La nature vue par les hommes » prend place du rez-de-chaussée au deuxième étage du Muséum dans la galerie Souverbie. L’architecture de cette dernière, restaurée à l’identique, est un témoignage patrimonial de la muséographie du XIXe siècle. Le scénographe a su conjuguer le respect du patrimoine avec des dispositifs muséographiques au design très contemporain.

Au Muséum de Bordeaux - sciences et nature, vous pouvez découvrir une exposition semi-permanente sur le Littoral aquitain. Cette thématique rentre dans le propos principal qu'est la place de l'homme dans la nature et la nature vue par les hommes.
Les expositions semi-permanentes

Sur un rythme de trois à cinq ans, le renouvellement permet de faire tourner le fonds des collections et de multiplier les sujets classés en deux thématiques : l’une transversale, décrivant des adaptations du monde vivant à différentes grandes fonctions, l’autre régionale présentant la richesse des collections issues de l’arrière-pays et de la diversité de ses milieux.

Le Muséum de Bordeaux - sciences et nature a été agrandi afin de recevoir des expositions temporaires. Ce nouveau sous-sol en dessous du parvis qui se situe devant l'hôtel de Lisleferme permet de proposer des expositions ludiques liées à l'histoire naturelle et aux animaux
Les expositions temporaires

Ces expositions temporaires permettent une grande liberté d’expression, mobilisant la créativité du Muséum, des prestataires et des collaborateurs/partenaires dans le but d’éveiller la curiosité du public. Créant l’événement, elles sont l’occasion de collaborer avec d’autres institutions culturelles ou organismes de recherche mais aussi avec des artistes portant un regard sur la nature. 

Les partenaires institutionnels

Ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche

Le ministère de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation mène des actions qui ont pour but de permettre à un public toujours plus large de s'approprier le patrimoine scientifique et technique. Les collections naturalistes conservées dans les muséums font l'objet d'un travail actif de mise en réseau. Ainsi, le Ministère a régulièrement apporté son soutien financier à l’informatisation des collections des muséums dont, depuis 2000, celles du Muséum de Bordeaux.

Le MESRI a accompagné la rénovation en participant au financement des premières études de faisabilité en 2008 puis, en 2011, en contribuant plus particulièrement au financement de la conception de l’ensemble des dispositifs multimédias d’aide à la visite et à l’aménagement du musée des tout-petits.

Ministère de la Culture

Le ministère de la Culture a contribué en 2011 au financement de l’opération portant sur la rénovation des parties protégées de l’hôtel de Lisleferme, inscrit au titre des Monuments historiques, à savoir les façades et le salon ovale, aux lambris sculptés, de style Louis XVI.

Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME)

La rénovation du Muséum est l’occasion d’améliorer les qualités environnementales du bâtiment. L’ADEME accompagne la ville de Bordeaux à la mise en place d’un système d’échangeur et de récupération d’énergie sur le réseau d’assainissement : l’opération consiste à récupérer les calories des eaux usées pour couvrir les besoins de chaleur, de déshumidification et de rafraîchissement du Muséum de la ville de Bordeaux. 652 MWh devraient être valorisés et permettront de respecter et de maîtriser les conditions de température et d’hygrométrie nécessaires à la conservation des collections. L’opération, réalisée en 2016, a été prise en charge par l’ADEME pour un tiers du coût total. L’agence propose également la démarche commissionnement qui est un outil au service de la qualité du bâtiment. L’objectif est d’assurer la continuité entre les différentes phases du projet et de porter toute l’attention nécessaire à la mise au point pour atteindre les performances énergétiques et de confort attendues.

Région Nouvelle-Aquitaine

La Région Nouvelle-Aquitaine a contribué financièrement à l’opération globale de rénovation du Muséum de Bordeaux : les travaux de rénovation de l’hôtel de Lisleferme, en particulier la restauration des parties protégées (charpente & couverture, façades et salon Louis XVI). Elle a aussi participé au coût des études et maîtrise d’œuvre du projet global et des travaux du pavillon administratif. Son soutien a été acté en 2011 et 2012.

Dossier de presse

Dossier de presse de la réouverture