La nature rêvée de Catherine Bouyx

La nature rêvée de Catherine Bouyx
Illustrations, entre sciences et art
Illustrations, entre sciences et art
Jangala, au cœur de la jungle indienne
Jangala, au cœur de la jungle indienne
Tous les bébés
Mange-moi, si tu peux !
Littoral aquitain
La nature vue par les Hommes
Du
au
A venir
Type d’exposition
Temporaire
Public concerné
Grand public
Partager
Exposition La nature rêvée de Catherine Bouyx au Muséum de Bordeaux - sciences et nature

Cette exposition fait revivre la peinture de Catherine Bouyx à travers le regard de sa fille. C’est également l’occasion de rappeler son travail en collaboration avec le Muséum de Bordeaux - sciences et nature.

Au-delà d'une présentation classique de toiles et de dessins, le visiteur est invité à entrer dans l'atelier de l'artiste pour mieux appréhender le processus de création. Grâce aux reproductions de dessins tamisant la lumière des fenêtres et à une installation reprenant des éléments exposés, le visiteur observe le rêve s’immiscer dans le réel et la nature déborder du cadre à l’intérieur duquel elle est représentée.

Catherine Bouyx (1949 – 2015)
Après une formation de photographe, Catherine Bouyx a étudié la peinture (Atelier de la Grande Chaumière notamment) tout en suivant, en auditeur libre, les cours d’entomologie de la Faculté des sciences de Paris. Influencée à ses débuts par des artistes comme Dalí, Léonore Fini ou Jean-Pierre Alaux, elle a progressivement développé une oeuvre picturale onirique donnant la place principale à la nature.
Son travail met en scène une nature rêvée, fantasmée, dans laquelle les époques, les milieux et les climats s’entremêlent, pour donner naissance à des mondes imaginaires où la faune et la flore, souvent moins en sursis que dans le monde réel, sont représentées avec une précision quasi scientifique.

Virginie Bouyx
Née à Bordeaux, Virginie Bouyx est l’autrice de recueils de nouvelles, « Les fleuristes » et « Villes chinoises » (Gallimard, coll. Blanche, 2013 et2014), et d’un roman, « La Varangue » (Editions Le Pommier, 2023), qui évoque l’art et la nature menacée. Elle a obtenu le Prix François Mauriac de l’Académie française pour « Villes chinoises ».